accueil book accueil book portefolio actualités book

pour le Festival du Lin - 2010

cadre_d

Mes «Organes» sont des organes psychiques qui ne se réfèrent pas à l’anatomique mais au fantasmagorique.

cadre_e

Entre rigidité et souplesse, la ficelle m’impose des choses qui alimentent mon travail.
Des choses contrariantes, des choses inspirantes.
La ficelle a la souplesse et la rigidité idéale pour faire naître un volume dans l’irrésolu, me permettant de jouer sur un fil entre l’équilibre des volumes et leur écrasement.
J’en accueille les variations de calibre, les grimaces dues au souvenir de l’enroulement de ses fils.

La technique du crochet ne m'intéresse pas.
Mon point est une maille basique.

cadre_a

Les «Organes» s'élaborent en sourdine quelque part entre l'intentionnel et l'inconscient, au terme d'une genèse spontanée, sans l'aide d'aucun croquis, avec juste quelques directions en tête.
La force d’une envie.

Imprégnés par mon ressenti au moment de leur lente élaboration et par le martèlement mental des chiffres et comptes des mailles, les «Organes» deviennent aussi l’enregistrement d’un état autobiographique et la matérialisation d’un mantra.
Ils sont chargés.

cadre_c


Deux préoccupations s’attachent régulièrement à mon travail.
La réversibilité partielle qui permet à certains «Organes» de rentrer en eux-même pour se retirer dans leur jupe.
Le fil ininterrompu qui me contraint à élaborer une forme complexe sans pourtant jamais interrompre le parcours de la ficelle ni ajouter d’élément, tel un texte dont l’écriture s’effectuerait sans lever le stylo du papier.

J’ai souhaité me débarrasser en les faisant de toute référence, nourrie toutefois par le terreau des émotions esthétiques mémorisées.

Je travaille en état d’écriture automatique.
J’observe l’évolution de mes formes, et y note les vestiges d’une anatomie animale :  évocation d’échine, colonne et côtes, embranchements de réseaux veineux, semblants de membres, de bouche etc.