accueil book accueil book portefolio actualités book

MINJELL - 2011

Mes pièces s'élaborent en sourdine quelque part entre l'intentionnel et l'inconscient, au terme d'une genèse spontanée, sans l'aide d'aucun croquis.

Imprégnées par mon ressenti au moment de leur lente élaboration et par le martèlement mental des chiffres et comptes des mailles, ces pièces deviennent aussi l’enregistrement d’un état autobiographique et la matérialisation d’un mantra. Elles sont chargées.

Nids de guêpes et pièges à ombre, ces volumes se compliquent en ramifications qui sont autant de digressions dans mon discours qui me contraignent à m’éloigner du coeur avant d’y revenir tourner pour le nourrir. Un système qui accoucherait de lui-même.

J’observe l’évolution de mes formes et y note les vestiges d’une anatomie animale : évocation d’échine, colonne et côtes, embranchements de réseaux veineux, semblants de membres, de bouche, etc. Je laisse venir vers ma surface, et je dis ce que je vois.

Entre rigidité et souplesse, la ficelle m’impose des choses qui alimentent mon travail. Des choses contrariantes, des choses inspirantes. La ficelle a la souplesse et la rigidité idéales pour faire naître un volume dans l’irrésolu, me permettant de jouer sur un fil entre l’équilibre des volumes et leur écrasement. J’en accueille les variations de calibre, les grimaces dues au souvenir de l’enroulement de ses fils.

Le tissu obtenu a quelque chose de minéral. Or c’est une peau tendue entre inerte et alerte.

La technique du crochet ne m'intéresse pas, mon point est basique.

printemps 2011

carr___mailles_blanches.jpg